Développez votre intuition.  Utilisez votre intuition pour accéder à une vie meilleure ?
 Croire à son intuition. L’art de développer votre sixième sens tout en augmentant votre confiance en vous.


 

Est-ce bien une intuition ou toute autre chose ?

Ce sont les questions qui me sont posées systématiquement. Que ce soit au cours de mes formations ou lors de conférences en live. Ces questions, vous me les livrez en me parlant de votre mental envahissant, de votre incapacité à faire la différence entre une peur, une projection, un désir, un manque et une véritable intuition. Je sais que cela vous embête au plus haut point et je vais tenter d’y répondre au travers de cet article, que j’espère le plus clair possible.

Bien sûr, je ne pourrai pas tout développer dans ce seul article, car qui peut le plus peut le moins, mais au moins, élaguer quelque peu, sans toutefois en faire un livre de cours.

L’intuition comme je vous l’ai souvent écrit communique par de multiples canaux et il est souvent bien difficile aux débutants intuitifs de s’y retrouver. Alors, comment faire ?

 

Comment faire la différence entre l’intuition et le mental ?

Voici quelques exemples pour illustrer tout ça…

C’est le cas de Mireille qui me dit que sa tête bouillonne tout le temps, qu’elle ne parvient pas à être tranquille plus de dix minutes, qu’elle n’arrive jamais à avoir l’esprit au repos et qu’elle s’en trouve épuisée à la longue.

Pour Carole, c’est par seulement par périodes. Tantôt ses intuitions sont très bonnes, elles s’avèrent exactes, mais à force de penser tout le temps, elle n’arrive plus à faire la différence et tout finit par s’emmêler et devenir un brouhaha indigeste.

Pour Jeanne, c’est encore une autre histoire. Elle a parfois l’impression de devenir dingue. Elle se demande si c’est bien normal que ses pensées mélangées à ses intuitions soient toujours en éveil. Elle le vit presque comme un calvaire. Et au bout du compte, elle ne sait plus vraiment faire la distinction entre ce que lui dicte son intuition et ce que lui dicte son mental.

Rappelez-vous ce mot-clé. L’accès à votre intuition est dans le lâcher-prise et la confiance

J’ai donc décidé de révéler quelques pistes pour toutes les personnes qui m’ont gentiment laissé des commentaires, que ce soit sur le blog ou sur ma page Facebook. Je le fais également pour toutes les autres  qui ont déjà répondu à mes derniers sondages.

En effet, suivre le message intuitif, croire en son intuition ne va pas de soi pour un grand nombre d’entre vous, c’est même souvent le contraire, alors que c’est pourtant bien plus simple que ça en a l’air. Votre intuition a toujours raison, tenez-le vous pour dit et si ce n’est pas le cas, c’est que c’était tout autre chose.

Comment suivre son intuition en étant à peu près sûr de ne point se tromper ?

Votre petite voix, votre intuition à vous NE SE TROMPENT JAMAIS. Vos erreurs proviennent surtout de votre incapacité à faire taire un tant soit peu votre mental et votre égo. Comme j’aime bien schématiser tout ce que j’entreprends ainsi tout ce que je livre en terme d’enseignement, j’ai décidé de vous répondre en 3 petites étapes/exercices, à faire à la maison.

Pour réaliser cette suite d’exercices, vous allez devoir investir dans un cahier d’entrainement, c’est tout ce dont vous aurez besoin, sinon de votre intuition.

1re Étape. Vérifiez vos intuitions passées et comprenez pourquoi vous ne les avez pas suivies !

Faites le compte où vous vous êtes dit en votre for intérieur : « je le savais et pourtant, je n’ai pas osé passer à l’action »… Pour bien réaliser cette première étape, il convient de faire attention et de faire un premier bilan des raisons qui ont fait que vous avez choisi d’étouffer votre petite voix pour n’écouter que votre mental. Soyez le plus honnête possible, sinon vous allez vous mentir à vous-même et ce n’est pas le but de cet exercice.

Donc, remémorez-vous les 3 dernières intuitions que vous avez eues si vous vous en rappelez, sinon la toute dernière. Prenez votre carnet d’intuition que vous ne réservez qu’à cet usage et séparez votre feuille en deux parties.

La première partie est consacrée à l’intuition proprement dite et la 2e partie est consacrée elle à la réflexion que vous avez eue avant d’agir ou pas. Le but ici est de bien constater quand et pourquoi votre peur d’agir s’est mise en action.

Pensez bien tout de même à vous rappeler que votre intuition est là à vos côtés pour vous aider à trouver la meilleure solution, sinon la moins pire. Car même si ultérieurement les faits vous donnent raison ou tort, vous allez vous dire « en fait, je le savais ! » Il y a toujours une raison cachée pour ne pas écouter le sentiment intuitif.  Il y a la société, les autres, le quand dira-t-on, la peur du ridicule, la peur d’avoir raison, et bien d’autres…

Donc, apprenez à agir en étant le plus factuel possible en travaillant comme suit : bilan – reconnaissance des empêchements et des blocages que je viens de citer plus haut, puis phase action.

 

2e Étape. Les autres savent mieux que vous ce qui est bon pour vous !

Vous vous êtes forcément déjà retrouvés face à des personnes pour le moins autoritaires, pour ne pas dire envahissantes et vous n’avez pas osé à ce moment leur déplaire en leur exposant un avis différent. Pour avoir la paix, vous avez préféré baisser d’un ton et ne pas exprimer franchement votre ressenti, « alors que vous saviez pertinemment que vous aviez raison » et patatras, ce qui devait arriver est arrivé.

Votre problème tient plus du fait que les compétences que vous admirez chez les autres sont déjà présentes en vous et que c’est là un problème de confiance en soi qu’il vous faut travailler.
Douter fait hélas partie du processus dans lequel s’engagent tous mes étudiants, mais en sachant réellement pourquoi et pour quelle finalité. L’intuition est par définition, la compréhension immédiate et sans raisonnement d’une situation.

Ma méthode pour oser sans avoir peur de passer pour un prétentieux ou pour une prétentieuse est très simple.

Faites comme si. Commencez par exprimer ce que vous susurre votre intuition, à haute voix,  en expliquant le plus gentiment du monde que c’est une intuition.

 

3e Étape. Mais la dernière fois, le résultat de mon intuition était faux !

Vous êtes-vous vraiment trompés en faisant confiance à votre intuition ? Ou bien était-ce autre chose ? Quelque chose que vous ne souhaitiez pas voir arriver. Ou bien un désir plus fort que tout !

Il arrive fréquemment qu’au début d’un apprentissage on mélange tout, et tant et si bien que l’on se retrouve au final complètement perdu. C’est normal surtout au commencement, mais il est crucial d’apprendre à faire/voir autrement…

On va prendre pour cet exemple le fait que vous ayez suivi une intuition et qu’au final, vous ayez le sentiment que votre intuition était fausse, ce qui vous a causé embarra et encore plus de doute.

Soit ! Mais maintenant, soyons clairs jusqu’au bout ! Si vous avez suivi un message et que celui-ci a généré des complications ou même l’inverse de ce que vous espériez, il y a matière à réfléchir avant d’accuser l’intuition (qui n’y est pour rien).

 

Qu’est-ce qui peut vous polluer à certains moments ?

Dans un sentiment comme un message de l’intuition, des tas de choses peuvent venir se greffer en même temps que l’intuition elle-même. Et c’est ce qui complique tout pour le pauvre accédant à la connaissance de soi.

Alors, le premier élément à prendre en compte, c’est de réaliser que ce que l’on porte en soi secrètement n’est peut-être qu’un désir ou qu’un rêve, qui n’a pas grande chance à se réaliser parce qu’illusoire.

Vous et moi (je n’y fais pas exception), entretenons des rêves qui sont trop éloignés de notre réalité tangible et mesurable. Et comme ils ont peu de chance qu’ils se produisent dans la réalité, on entretient involontairement des fantasmes, on est sûrs à 100% qu’ils vont arriver un jour et on y croit dur comme fer, bref, c’est l’incohérence totale entre ce que nous sommes capables de procréer et ce dont nous sommes dans l’incapacité de se voir créer. Cela crée de l’attente et de l’espoir. Tout cela vient se mélanger avec l’intuition.

Mon conseil est de rester lucide et ancré dans le moment présent. Toute démarche personnelle d’évolution doit s’inscrire dans un momentum intuitif cohérent, qui respecte votre identité, votre champ d’action physique et psychologique. Tout ce qui vous éloigne de votre centre est à proscrire rapidement, car cela vous éloigne plus encore de votre vérité, de votre vraie nature, de ce que vous portez en vous de merveilleux.

Donc, restez au contact intime de soi. En effet, il n’est pas rare qu’une personne ayant une forte attente envers quelqu’un ou quelque chose prenne ce sentiment pour un désir et le confonde à ce moment-là avec une intuition. Si l’action qui suit le sentiment intuitif se révèle compliquée, si cela révèle des complications diverses par déception ou frustration, vous allez accuser l’intuition.

C’est donc toujours à ce moment-là que l’on accuse l’intuition comme fausse et mauvaise conseillère.

À ce moment, vous pouvez accuser la terre entière, mais surtout pas l’intuition

Plein d’énergie d’amour dans votre vie, car l’intuition s’en nourrit exclusivement.

Vous êtes d’accord, vous n’êtes pas d’accord avec cet article ? Dites-le-moi dans la zone commentaires sous celui-ci.

 

[wpformfacile]

Termes de recherche:

  • comment différencier l intuition du désir du coeur